Effet Papillon, Ou Comment Des Petites Actions Vous Mèneront Vers La Réussite

Effet Papillon
Effet papillon

Cet article s’articule autour de l’Effet Papillon.

« Chaque fois que vous clignez des yeux, les étoiles bougent. »

EMERSON

Pour Edward Lorenz, tout a commencé il ya quatre décennies. En tant que chercheur en météorologie à l’institut de technologie du Massachussetts, il a créé un programme informatique pour représenter le temps qu’il fait. M. Lorenz a un programme informatique pour réprésenter le temps qu’il fait. Il a simplifié les conditions météorologiques en une série de formules réagissant selon les modèles reconnaissables.

 

Dans son superbe ouvrage intitulé Chaos, James Gleick relate une journée de l’hiver 1961 au cours de laquelle M. Lorenz a voulu obtenir plus rapidement une sortie imprimée sur les conditions météorologiques en intervenant en cours de processus. Afin de fournir à la machine les conditions de départ, il a tapé les chiffres de la sortie précédente.

 

Quelque chose d’imprévu s’est alors produit. Il a remarqué que son modèle simulé s’écartait grandement des résultats obtenus plus tôt.

 

Il a d’abord pensé que l’ordinateur avait mal fonctionné. Puis, il a compris. L’ordinateur n’avait pas eu de défaillance. La réponse se trouvait dans les chiffres qu’il avait tapés. Dans la programmation originale, il avait utilisé six décimales: ,506127. Au second tour, il avait seulement entré ,506. Il avait cru que la différence – une partie de un millier – n’aurait pas vraiment de conséquence. Il s’était trompé. Ce changement minime avait fait une ENORME différence. Ce changement infime dans son intervention avait rapidement créé un résultat complètement différent.

 

Le nom officiel de ce phénomène est « sensibilité aux conditions initiales » . Mais il est plus couramment appelé « EFFET PAPILLON » ou « effet de Lorenz »

 

En termes simples, cela signifie que les changements infimes porduits par les battements d’ailes d’un papillon à San Francisco ont le pouvoir de transformer les conditions atmosphériques à Shanghai.

 

W. Edwards Deming est parvenu à une conclusion similaire. Après avoir passé plus de 50 ans à étudier la statistique, M. Deming a conclu que tout processus comportait un début et une fin. Lorsque vous vous concentrez sur les premiers 15 % du processus et que vous partez du bon pieds (les conditions initiales), vous vous assurez de parvenir au résultat escompté dans une probabilité d’au moins 85 %. En mettant l’accent sur les 15%, les 85% restants suivront sans effort.

 

Dans la quête de votre réussite (quelque soit le domaine), il vous appartient maintenant de définir le processus:

  • Définir vos objectifs (conditions finales)
  • Définir les conditions de départ ou conditions initiales
  • Définir les actions qui vous permettront d’atteindre cet objectif
  • Prioriser les actions en question
  • se concentrer sur les premiers 15% du processus et les perfectionner au maximum.

 

Ces perfectionnements de chaque instant accéléreront le processus qui vous mènera à la réussite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *